MT.Gox : un piratage à 350 millions d’euros

le 06/03/2014 L'AGEFI Hebdo

Régulièrement pointé du doigt pour sa volatilité et son opacité, le réseau bitcoin vient de connaître son premier vrai krach. Trois semaines après avoir annoncé l’arrêt des retraits sur sa plate-forme, officiellement en raison d’un bug informatique, MT.Gox, la plus grande Bourse d’échanges de bitcoins, basée à Tokyo, s’est placée le 28 février sous la protection de la loi sur les faillites au Japon. Et ce n’est pas le message lapidaire posté sur la page d’accueil par le PDG, Mark Karpeles, qui assure toujours travailler très dur pour trouver une solution, qui rassurera ses clients qui risquent de ne jamais récupérer leurs bitcoins. « D’après ce que l’on sait, des hackers auraient exploité une faille dans le système de contrôle de MT.Gox sur les identifiants de transaction », explique Gonzague Grandval, président de Paymium, la société qui édite la plate-forme française Bitcoin-Central. Une hypothèse confirmée par l’investisseur Ryan Selkis, qui avance sur son blog que MT.Gox se serait fait voler 750.000 bitcoins, soit près de 350 millions de dollars. La faillite de cette plate-forme, qui générait il y a un an encore 80 % des transactions en bitcoins dans le monde, met en lumière les fragilités du système. Depuis l’annonce des problèmes rencontrés par MT.Gox, le cours du bitcoin a d’ailleurs été divisé par deux sur les grandes plates-formes du marché.

A lire aussi