L’avis de… Cyril Meilland, analyste chez Cheuvreux

« Un meilleur trimestre pour les américaines que pour les européennes »

le 25/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Quelle vision portez-vous sur les résultats trimestriels publiés par les banques américaines et plus particulièrement par JPMorgan ?

Les résultats dévoilés par le secteur bancaire américain sont très bons. Ils ont été portés par une baisse des provisions, principalement dans les cartes de crédit et dans une moindre mesure sur les clients entreprises dans le cas de JPMorgan, et par une réduction des coûts, l’un des principaux leviers dans une conjoncture qui reste difficile. Les revenus dans la banque de financement et d’investissement (BFI) sont en en revanche en recul, de l’ordre de 4 %, pâtissant d’une base de comparaison peu favorable avec un solide premier trimestre 2012. Le repli affiché par JPMorgan est similaire, avec des reculs globalement moindres dans les marchés primaires actions et les émissions obligataires, et une croissance moins marquée dans la banque d’investissement (conseil et fusions-acquisitions).

Que cela laisse-t-il présager pour les banques européennes et françaises ?

Les banques américaines devraient enregistrer des performances supérieures à celles de leurs concurrentes du Vieux Continent sur le premier trimestre, car les marchés financiers outre-Atlantique se sont révélés mieux orientés. Sur l’ensemble de 2013, les banques européennes, et donc françaises, devraient afficher une croissance légèrement positive de leurs revenus dans la BFI, avec une stabilité sur les marchés de dette et une croissance de l’ordre de 5 % dans les actions.

A lire aussi