Massena renonce à la bataille

le 07/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Le gérant de private equity AtriA et le gérant de fortune Massena ont décidé de régler leur différend « à l’amiable ». Le 17 janvier, le site Mediapart dévoilait l’assignation en justice d’AtriA par l’un des 70 investisseurs dans son fonds Apef3 pour avoir racheté, début 2009 pour 60 millions d’euros, la moitié de la part du fonds Apef1 dans l’entreprise FPEE, acquise en 2003 pour 12 millions. « Trop cher » en pleine crise, jugeait en substance l’investisseur, remettant en cause l’indépendance de son gérant intéressé sur le fonds Apef1... Une indépendance qu’AtriA semblait en mesure de prouver par l’existence d’un audit et d’investisseurs tiers, conformément au code de déontologie de l’Afic (Association des investisseurs en capital). Si les « reclassements de titres » sont appréciés des investisseurs pour les beaux actifs, cette affaire montre qu’ils peuvent s’exposer aux soupçons de conflits d’intérêts, même « entre amis ».

A lire aussi