MARCHES BOURSIERS L’opacité plus que jamais en question

le 22/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Chi-X encore bien placé

Avec 5.707 milliards d’euros d’échanges sur les trois indices FTSE 100, DAX 30 et CAC 40, les marchés d’actions européens ont progressé de 9 % entre 2010 et 2011 sur les huit premiers mois, selon ce classement réalisé à partir de données Fidessa. Cet outil permet de reconstituer les transactions passées sur un titre donné par lieux d’échanges : plates-formes « traditionnelles », plates-formes de négociation mutlilatérales alternatives (MTF), etc.

Chi-X, qui a profité de la « fragmentation des marchés » due à la directive MIF (Marchés d’instruments financiers), détient 11 % à 15 % de parts de marché selon les indices nationaux. Avec une volatilité accrue et une liquidité limitée lors des périodes de fixingpropres aux Bourses historiques, le MTF commence même, selon d’autres statistiques publiées par TAG et CA Cheuvreux, à proposer plus durablement le meilleur écart de prix offre/demande (spreadBBO) sur le FTSE 100. Le London Stock Exchange (LSE) fait aussi « de la place » à son MTF, Turquoise.

Le DAX 30 illustre la meilleure résistance de Deutsche Börse à cette fragmentation, tandis qu’Euronext souffre sur le CAC 40, où Chi-X trouve par ailleurs de nouveaux concurrents avec Turquoise et Equiduct.

OTC symbolique ?

Les marchés londonien et parisien voient également la part des échanges « opaques » exploser, à plus de 47 % selon Fidessa. Et même 44 % pour l’OTC sur le CAC 40 ! Ces proportions, rapportées essentiellement par Markit Boat (même si LSE ou Euronext comptent aussi des transactions « hors du carnet »), font toujours débat. Notamment auprès des banques regroupées au sein de l’Association européenne des marchés financiers, qui a dénoncé ces chiffres estimant plutôt l’OTC à 16 % ou moins sans les doubles comptages (lire page 40). Le calcul, basé sur neuf grands courtiers, mérite donc sans doute d’être nuancé, notamment au vu d’études comparables aux Etats-Unis, où l’OTC atteint entre 20 % et 25 %…

A lire aussi