Les LBO se financent et se refinancent à bon compte

le 06/03/2014 L'AGEFI Hebdo

Astorg a financé son LBO (leveraged buy-out) sur Kerneos (fabricant de matériaux issu de Materis) sans bridge loan, directement en levant 350 millions d’euros de dette obligataire high yield. L’émission de titres à échéance 2021 notés B+ (destinés à refinancer 242 millions de dette existante, selon S&P) a été sursouscrite plus de dix fois, permettant d’obtenir des coupons de 5,75 % pour la tranche de 200 millions à taux fixe et Euribor +4,75 % pour les 150 millions à taux variable. A cette dette qui représente 4,8 fois l’Ebitda (20 % du chiffre d’affaires) s’ajoutent une dette d’exploitation de 40 millions consentie par BNP Paribas, Mizuho et Goldman Sachs, qui a conduit l’émission obligataire, et un crédit vendeur de Wendel de 60 millions. Conseillé par JPMorgan, Advent International profite également du marché pour demander, pour la deuxième fois en cinq mois, à refinancer la dette senior du LBO sur Oberthur Technologies (cartes à puce) en proposant, selon Bloomberg : Euribor +375 points de base (pb) pour 260 millions d’euros et Libor +350 pb pour 280 millions de dollars, soit 125 pb de moins qu’actuellement. A comparer aux 9,25 % de son obligation high yield, l’ensemble de la dette représentant 6 fois l’Ebitda.

A lire aussi