Innovation financière

Des LBO renégocient leurs marges bancaires

le 24/03/2011 L'AGEFI Hebdo

L’appétit pour le marché du LBO (leveraged buy-out) se confirme à travers des marges bancaires qui ont reculé depuis un an, un mouvement sans doute aussi lié au retour d’investisseurs en quête de dettes plus rémunératrices que la dette souveraine. Du coup, les actionnaires de Picard Surgelés (Lion Capital) et Novacap (Axa PE) ont décidé de renégocier d’importants rabais. Le premier aurait demandé aux banques (Citi, Morgan Stanley, Credit Suisse, CA CIB, SG CIB) des marges allant de 350 et 400 points de base (pb) au lieu de 450 et 500 pb (comme c’était courant en 2010) pour ses tranches A (à 6 ans) et B (à 7 ans). Le second aurait lui aussi demandé à ses prêteurs (BNP Paribas, HSBC, SG CIB) de revoir de 25 ou 50 pb ses marges de 425 et 500 pb obtenues il y a seulement deux mois. Dans les deux cas, les négociations ne semblent pas terminées. Si ces refinancements ne réjouissent pas le prêteur final, ils permettent aux banques d’investissement de percevoir de nouvelles commissions d’arrangement.

A lire aussi