L'UMP veut fusionner APE et bpifrance Investissement !

le 13/06/2013 L'AGEFI Hebdo

Un groupe de parlementaires UMP emmené par le député Hervé Mariton, plutôt favorables à une

« respiration » des participations de l’Etat, vient de déposer une proposition de loi qui consiste à fusionner l’APE (Agence des participations de l’Etat) avec le pôle Investissement de bpifrance dans un établissement public nommé France Investissement et qui ferait l’objet d’un contrôle parlementaire similaire à celui de la Caisse des dépôts (CDC). Dans son exposé des motifs, ce texte dénonce les nombreuses lacunes actuelles : hétérogénéité des dispositifs de gestion (APE, bpifrance avec le Fonds stratégique d'investissement, CDC…), hétérogénéité des organes chargés de la prospective économique et manque d’intégration de leurs analyses, dispersion des moyens, manque de vision et de cadre pour piloter les interventions de l’Etat actionnaire et définir leurs objectifs… « L’isolement de l’APE, dont on a parfois l’impression que les décisions ne peuvent être remises en cause, n’est pas heureux », résume le député. Il souhaite aussi soumettre un document d’orientation triennal de cet établissement (fixant notamment la part des revenus allant au désendettement de l’Etat) au vote du Parlement ; et les cessions au-dessus de 100 millions d’euros à l’avis des Commissions des finances de l’Assemblée nationale et du Sénat, juste avant la signature des contrats (pour éviter les fuites).

A lire aussi