L’hôpital, l’autre laissé-pour-compte

le 15/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Ils font moins parler d’eux, mais leur situation est sans doute plus critique. Beaucoup d’hôpitaux sont en perte, et tous « n’ont pas de marge de manœuvre sur leurs recettes, alors que les collectivités ont encore un peu de pouvoir fiscal, relève Jean-Luc Guitard, directeur France de Dexia Crédit Local. La diminution des financements de court terme crée des difficultés pour les hôpitaux qui ont pour principal recette la T2A (tarification à l’activité, NDLR) », par définition fluctuante. La première tranche des 3 milliards d’euros de prêts d’urgence de la Caisse des dépôts (CDC) leur a été attribuée à hauteur de 500 millions d’euros et « la rallonge de 2 milliards servira sans doute davantage aux hôpitaux, dont le lobbying a été plus tardif que celui des collectivités alors qu’ils sont structurellement déficitaires », estime Matthieu Collette, responsable des études chez Finance Active. Mais cela ne suffira pas. Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France, a plaidé récemment, dans Les Echos, pour un accès à la future banque des collectivités de la CDC et de La Banque Postale, initialement réservée aux collectivités.

A lire aussi