L'avis de... Sébastien Seailles, directeur product management chez Euroclear France

« L’automatisation réduit les coûts et les risques »

le 08/12/2011 L'AGEFI Hebdo

En quoi consiste votre offre de gestion tripartite du « collateral » sur le marché monétaire ?

Le mécanisme de pension livrée - consistant à nantir des titres ou du cash en garantie d’opérations de crédit interbancaire à court terme - se trouve de plus en plus utilisé - depuis la crise de 2008 -, et le service tripartite de gestion du collateral que nous proposons automatise le processus, depuis la réconciliation des opérations (matching) jusqu’au règlement-livraison. Aussi, le système revalorise les portefeuilles, procède aux appels de marge et aux substitutions de titres éventuelles. L’automatisation réduit considérablement les coûts et les risques opérationnels tout à la fois. Les établissements bénéficiaires de ce service externalisent ainsi toute la gestion du collateral à Euroclear.

Quelles sont les grandes étapes de ce projet de place ?

Euroclear vient de lancer son service pour les opérations de refinancement avec l’Eurosystème (avec la Banque de France). En février, nous l’étendrons au marché bancaire bilatéral de gré à gré. Enfin, en juin prochain, nous traiterons le marché interbancaire compensé avec LCH.Clearnet SA. Des discussions sont en cours dans le but d’offrir ces nouveaux services à l’ensemble de la communauté Eses (la plate-forme de règlement-livraison que nous avons lancée en 2009 et qui est commune aux marchés belge, français et néerlandais). Toutes les pensions livrées interbancaires, de gré à gré ou compensées, ou avec les banques centrales en Belgique, en France et aux Pays-Bas pourront donc faire l’objet d’un règlement-livraison en monnaie banque centrale pris en charge par le même système et les mêmes procédures de gestion du collateral. Le groupe capitalise ce faisant sur l’outil AutoSelect d’Euroclear Bank. Les banques auront ainsi accès à davantage de contreparties.

A lire aussi