Un KIID pour le private equity français aussi

le 03/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Si la directive AIFM (Alternative Investment Fund Managers) renvoie aux Etats membres les exigences « plus strictes » pour les fonds distribués auprès du grand public (retail), la directive Ucits IV, transposée en droit français par l’ordonnance du 1er août, impose aux OPCVM d’établir un document d’information clé pour l’investisseur (DICI ou KIID). En conséquence, les gérants de nouveaux FIP*, FCPI** et FCPR*** agréés - au contraire des plus fréquents FCPR contractuels ou à procédure allégée - doivent désormais établir en lieu et place de leur «prospectus simplifié» ou «notice d’information» un DICI, précontractuel, très synthétique (deux ou trois pages maximum) et hyper-normé. Le régulateur français, qui vient de publier ses recommandations et un guide de lecture, a suivi cette volonté d’harmonisation et de contrôle avec un document « forcément moins pédagogique que les huit à dix pages actuelles », dénoncent certains, « également beaucoup plus facilement lu que par le passé », estiment d’autres. Même s’il y manque quelques informations « clés » comme la période de souscription...

*Fonds d'investissement de proximité ; **Fonds communs de placement dans l’innovation ; ***Fonds communs de placement à risque.

A lire aussi