JPMorgan plie mais ne rompt pas

le 19/07/2012 L'AGEFI Hebdo

Compte propre. Le scandale de la baleine de la Tamise continue de plomber la première banque américaine. La perte de

tradingde l’équipe londonienne du chief investment officer(CIO) atteint 4,4 milliards de dollars (3,6 milliards d’euros) au deuxième trimestre, et 5,8 milliards à ce jour. JPMorgan estime désormais que ses paris risqués sur les dérivés de crédit lui coûteront au total 7,5 milliards de dollars, bien loin des 2 milliards annoncés au printemps. Pire, la banque a dû réviser son résultat net à fin mars, surévalué de 459 millions de dollars. Au deuxième trimestre, le groupe a tout de même affiché près de 5 milliards de profits (voir ci-dessous), portés notamment par la banque de détail qui a quintuplé son bénéfice grâce à la reprise des activités de crédit. Pour le moment, seuls trois traderslondoniens ont été licenciés et devront rendre une partie de leur rémunération (claw-back), comme Ina Drew, l’ancienne responsable du CIO partie à la retraite. Le PDG Jamie Dimon récuse de son côté toute responsabilité. Et se garde bien de répondre aux questions des analystes sur la taille de la banque, qui semble devenue trop grosse pour être gérée.

A lire aussi