Indigence

le 25/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Le débat nourri sur l'adoption du traité budgétaire européen vient de montrer que le sacro-saint objectif de 3 % du PIB assigné aux Etats pour leur déficit public avait été arrêté largement à la louche. Voici à présent que la Cour des comptes européenne, citée par le Canard Enchaîné, sème le doute sur les chiffres mêmes venant alimenter le calcul de ce fameux pourcentage. Rien n'est prévu, selon la Cour, en termes d'« instrument de vérification et d'application rigoureux pour garantir le respect de ces normes à tous les niveaux du système statistique européen ». Il est vrai que les chiffres grecs sur le déficit public sont de sombre mémoire. Mais on aurait espéré qu'après cela, les autorités européennes auraient pris la mesure des choses plutôt que de mobiliser nos dirigeants avec un débat sans lien avec la réalité…

A lire aussi