L’avis de... Fabien Prévost, président d’Omnes Capital (ex-Crédit Agricole PE) et du comité études et statistiques de l'Afic*

« Il faut davantage regarder les multiples »

le 12/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Quelle est votre analyse sur la mesure des performances du « private equity » ?

Les mécanismes de comparaison utilisés ne remplissent pas leur fonction de diagnostic indiscutable, c’est vrai. Ce n’est pas propre au private equity cependant. Il est aussi difficile de comparer d’autres types de placements. Le taux de rendement interne (TRI) n’est pas le meilleur indicateur de performance analysé seul, il faut également regarder le multiple de sortie, sur lequel communiquent très bien les sociétés de gestion.

En continuant à mettre les TRI en avant, ne risque-t-on pas de décevoir les investisseurs ?

Forcément, mais on ne peut pas non plus créer de nouveaux indicateurs trop difficiles à expliquer... Les investisseurs risqueraient de ne pas chercher à comprendre : les moins sophistiqués n’ont pas les experts pour cela. Or ils ont l’habitude de traiter et de comparer ces rendements. Cela dit, autant les particuliers luttent pour comparer leurs contrats d’assurance-vie, autant les institutionnels voient très bien le rendement que les fonds de private equity leur procurent au cas par cas. Ils calculent également le poids de ces actifs dans leurs ratios prudentiels de solvabilité et de liquidité, deux principaux facteurs de décollecte aujourd’hui - on remarque d’ailleurs que les fonds supplémentaires réinjectés en 2011 dans le capital-investissement français par les banques et assureurs provenaient des gains générés avec un retour des distributions, preuve qu’ils ne sont pas convaincus d’en sortir complètement.

Quid de la liquidité ?

Ce point est crucial et impose à la classe d’actifs de surperformer les autres. Si ce n’est pas le cas, les investisseurs ne reviendront pas. Après, il y a une vraie dispersion dans les performances, mais ce n’est pas le cas du non-coté.

*Avec Chloé Magnier, directrice des études économiques et statistiques de l’Association française des investisseurs en capital

A lire aussi