Goldman Sachs lave plus blanc

le 20/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Goldman Sachs aussi est une victime de la crise. Pour preuve, la banque américaine a admis 5 milliards de dollars de pertes supplémentaire en 2008 sur ses opérations de courtage pour compte propre. Selon l’information révélée par le Financial Times, la « firme » a subi cette année-là non pas 8,5 mais 13,5 milliards de dollars de pertes dans cette activité. Le problème, c’est que ces opérations destinées à stimuler les profits de la banque sont restées l’une des spécialités de Goldman Sachs et des concurrentes de Wall Street. La décision de les interdire est du coup l’une des mesures de la réforme financière américaine votée l’été dernier. Pour montrer sa bonne volonté, Goldman Sachs s’est engagé récemment à publier les profits générés par ses desks de trading pour compte propre. Reste à savoir si cela rassurera l’opinion publique et les clients d’une banque soupçonnée de nombreux conflits d’intérêts. Après l’affaire Abacus mise en lumière l’an dernier par le gendarme de la Bourse américaine, le placement privé de titres Facebook suscite de nombreuses interrogations.

A lire aussi