Innovation financière

GDF Suez baisse le coût de sa dette via une obligation hybride

le 11/07/2013 L'AGEFI Hebdo

Sous-souscrit. GDF Suez vient de boucler sa première émission d’obligations hybrides pour un total de 1,7 milliard d’euros, à un taux d’intérêt moyen historiquement bas de 4,4 %. Coordonnée par Deutsche Bank, BAML, BNP Paribas, SG CIB, JPM et CA CIB, l’opération n'a toutefois pas atteint l'objectif initialement visé de 2 milliards d'euros. Avec trois tranches - 600 millions d’euros (à 3,875 %, option de remboursement en juillet 2018), 750 millions d’euros (à 4,75 %, juillet 2021) et 300 millions de livres sterling (à 4,625 %, janvier 2019) -, ce placement contribue à renforcer le bilan du groupe dans la mesure où il s’inscrit dans le cadre d’un programme de rachat d’un portefeuille de dettes à échéance 2015 à 2020, pour un montant de 1,7 milliard avec un coupon moyen de 5 %. Ce programme concerne également des titres participatifs (coupon proche de 7 %) émis en 1985 par Gaz de France, et des obligations (9 %) émises par sa filiale britannique First Hydro. Le groupe, qui pourrait par ailleurs continuer à faire entrer des partenaires minoritaires dans certains actifs, souhaite ramener sa dette nette de 34 milliards à moins de 30 milliards d’euros d’ici à fin 2014.

A lire aussi