Gazouillis

le 30/08/2012 L'AGEFI Hebdo

Il peut y avoir de la friture sur Twitter. Rien de neuf me direz-vous, mais cette fois c'est l'ancien membre de la BCE, l'Italien Lorenzo Bini Smaghi, qui en est victime. Et manifestement, il a du mal à s'en dépatouiller et à se débarrasser de l'inopportun qui squatte son compte Twitter. Il a beau dire que « ce compte, ce n'est pas moi », et que d'ailleurs il n'est même pas utilisateur du réseau, rien n'y fait pour l'instant. Les commentaires du coucou (cuculinae, oiseau dont la spécialité est de déposer ses œufs dans le nid des autres) sur la BCE et la politique monétaire sont pris pour argent comptant par les lecteurs. Cela dit, en matière de coucou, Lorenzo Bini Smaghi a un savoir-faire reconnu, lui qui a traîné les pieds plusieurs mois pour quitter le nid douillet de la BCE et laisser sa place qui revenait à un Français. Son départ a dû être négocié à haut niveau et sous tension entre Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi. Comme quoi, on est toujours le coucou de quelqu'un.

A lire aussi