La future IPO d’Euronext peine à séduire les banques

le 11/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Indépendance. L’avenir d’Euronext se précise. En passe de mettre la main sur Nyse Euronext, ICE se serait décidé pour l'option d’une introduction en Bourse de l'opérateur qui gère les places de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne. Le groupe américain l'aurait indiqué aux régulateurs, rapportent Les Echos. L’objectif serait de rendre son autonomie à Euronext dans les premiers mois de l’année 2014. Pour la Place de Paris, l'enjeu est majeur. A tel point que le Trésor est à la manœuvre pour permettre la constitution d’un noyau dur d’actionnaires français. Les pouvoirs publics auraient ainsi sollicité BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole, BPCE et la Caisse des dépôts pour participer au futur tour de table. Des institutions européennes, comme ING, ABN Amro ou KBC, ont aussi été contactées. Toutefois, la partie est loin d’être gagnée tant les banques françaises se montrent réticentes à participer à un tel projet en raison de la multiplication de contraintes réglementaires. Euronext va donc devoir construire une belle histoire pour réussir à séduire les investisseurs.

A lire aussi