FUSIONS-ACQUISITIONS JPMorgan prend de l’avance

le 16/05/2013 L'AGEFI Hebdo

BoA Merrill Lynch leader aux Etats-Unis

Le bilan à fin avril du marché des fusions-acquisitions (M&A) ne confirme pas la très bonne impression laissée par les annonces de grandes transactions, notamment LBO (leveraged buy-out) aux Etats-Unis. Selon ce classement des banques conseils sur les opérations annoncées proposé par Thomson Reuters, les volumes sont quasiment identiques aux quatre premiers mois de 2012, avec 681 milliards de dollars échangés. Le nombre de transactions baisse de 12.688 à 10.869 (-14 %), pour une taille moyenne en hausse de 54 à 63 millions de dollars par deal.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de retrouver en tête du classement deux des trois leaders habituels avec JPMorgan et Goldman Sachs, devant BoA Merrill Lynch en ce début d’année. Aux Etats-Unis, où le marché gagne donc 36 % en volume (316 milliards de dollars), ce dernier connaît une très forte progression. Au même titre que certaines « boutiques » comme Centerview ou Moelis qui ont réussi à participer, elles aussi, à certains des méga-dealssur Sprint Nextel (37 milliards de dollars), Heinz (28), Virgin Media (25), Dell (24), etc.

Goldman Sachs en Europe

L’activité recule encore de 24 % en Europe depuis le 1erjanvier, avec 163 milliards de dollars seulement en 3.673 transactions... Cela pèse sur tous les établissements, même si Goldman Sachs reste en bonne place devant JPMorgan et Morgan Stanley. Les principaux acteurs ont participé aux grandes transactions comme DE Master Blenders (8,7 milliards de dollars), Elan Corp (7), SNS Real (5), Gemina, Ista, Man SE (4), etc. On note la très belle progression de la banque Leonardo, dont les dealsfrançais n’ont pourtant pas été pris en compte.

La hiérarchie bouge encore un peu plus en Asie : sur ce marché en légère baisse (-4 % à 132 milliards de dollars), Morgan Stanley maintient sa position devant UBS et les banques asiatiques Citic, Nomura, China International Capital ou Sumitomo Mitsui, habituellement moins actives sur ce métier, notamment grâce aux opérations sur Hindustan-Unilever (5,4 milliards), Port Botany (4,5), Siam Makro (3), etc.

A lire aussi