La fusion entre Nyse Euronext et Deutsche Börse dans l’impasse

le 19/01/2012 L'AGEFI Hebdo

Veto. Près d’un an après la publication de leurs bans, Nyse Euronext et Deutsche Börse pourraient voir s’envoler leur projet d’union. Les services de Joaquin Almunia, commissaire européen à la Concurrence, s’apprêtent en effet à bloquer cette opération. Motif invoqué : malgré les concessions proposées par les deux acteurs, la fusion de Liffe et Eurex, leurs filiales dédiées au marché des dérivés, engendrerait toujours une situation de quasi-monopole en concentrant plus de 90 % des échanges de dérivés cotés en Europe. Une analyse erronée selon les dirigeants de deux opérateurs boursiers qui répètent à l’envi la nécessité d’analyser ce marché d’un point de vue mondial en y intégrant les échanges de gré à gré. « Rien n’est joué et il est prématuré d’enterrer ce projet », a dit, rassurant, Dominique Cerutti, directeur général adjoint de Nyse Euronext, dans un entretien accordé à La Tribune. Pourtant, le temps presse pour obtenir gain de cause. Selon Les Echos du 16 janvier, le collège des commissaires européens devrait rendre son verdict final sur leur fusion le 1er février.

A lire aussi