L’avis de… Pierre Reboul, associé senior chez Roland Berger

« La France, un marché important à capturer en Europe continentale »

le 16/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Les BFI étrangères cherchent-elles à se développer en France ?

La réglementation se révèle plus contraignante en Europe, et donc en France, qu’ailleurs. Pour les activités consommatrices de liquidité, les succursales anglo-saxonnes doivent disposer d'une liquidité en euros, potentiellement plus coûteuse et plus difficile à capturer. Les filiales sont soumises à des ratios capitalistiques plus stricts, dans le sillage de Bâle 3, qu'aux Etats-Unis ou en Asie. Pour les banques intéressées par la zone euro, la France représente néanmoins avec l’Allemagne l’un des deux marchés importants à capturer en Europe continentale.

Quelles banques tirent le mieux leur épingle du jeu ?

Les banques d’investissement d’envergure mondiale, à l’image de Goldman Sachs, JPMorgan ou Morgan Stanley, ont une forte légitimité dans les fusions et acquisitions et sur les marchés primaires actions. Elles bénéficient souvent de leur réseau de contacts, de leur marque et de leur qualité d’exécution. Sur ces segments, les banques suisses, telles qu’UBS et Credit Suisse, créent des passerelles entre ces activités et leur banque privée, se positionnant entre autres sur des entreprises à composante patrimoniale, dont le dirigeant constitue un client potentiel. Dans les activités de financement, les banques européennes et françaises ont toujours été bien positionnées. Toutefois, la désintermédiation bancaire, poussée par les exigences en fonds propres de Bâle 3 (« deleveraging »), conduit à une part croissante du financement obligataire, y compris en France. Ce contexte offre un plus grand accès aux banques allemandes et britanniques, à l’image de Deutsche Bank, Barclays ou HSBC.

Qu’en est-il des marchés de capitaux ?

Les banques françaises y sont historiquement positionnées sur les produits et solutions complexes. Sur les métiers de gros comme le cash equity, il s’agit d’un métier de volume avec une prime à la taille. Les principaux acteurs sur ces marchés en Europe sont les banques d’investissement américaines, ainsi que les leaders européens tels que Credit Suisse et Deutsche Bank.

A lire aussi