FINANCEMENTS DE PROJETS State Bank of India en tête

le 07/07/2011 L'AGEFI Hebdo

La zone Asie-Pacifique

Ce sont bien sûr les pays émergents qui servent de cadre aux plus gros projets dans le monde et leurs banques en tirent avantage. State Bank of India remporte ainsi la première place du classement au semestre passé, avec des encours représentant près du double du numéro deux, Bank of China. La banque d’Etat est notamment intervenue sur des projets de production d’énergie et de réseaux de télécommunications. Ce sont là les grands thèmes des ouvrages dans les pays à forte croissance, outre un parc de loisirs, Resorts World at Sentosa, à Singapour, où les banques sont engagées à hauteur de 3,2 milliards de dollars. Les transports attirent également les capitaux privés, comme le métro de Mumbai, pour 1,5 milliard. La zone Asie-Pacifique représente au total plus de 40 % des financements de projets mis en place dans le monde.

Crédit Agricole CIB, premier en Europe

Les Etats-Unis totalisent des encours réduits, de 5,9 milliards, les banques nationales étant quasiment absentes du classement. L’Europe, au contraire, déploie une forte activité et celle-ci profite à Crédit Agricole CIB, leader du classement avec 2,5 milliards d’engagements, devant Société Générale (1,9 milliard). Numéro un sur la période l’an dernier, BNP Paribas se retrouve cette fois au sixième rang. Les projets phares ont été la Ligne à Grande Vitesse Sud Atlantique (3,2 milliards d’engagements comptabilisés côté banques) et l’autoroute A 63 (1,2 milliard). Au Portugal, un projet d’autoroute a également collecté 1,4 milliard. Le Vieux Continent devrait conserver cette dynamique, sinon l’accroître, la Commission européenne encourageant les investissements dans les transports, l’énergie et les télécoms. Pour attirer les financements privés, un système d’obligations de projets dont la notation serait réhaussée par la BEI (Banque européenne d’investissement) est à l’étude. Le fait est que le projet LGV Sud Atlantique qui vient de boucler son schéma de financement associe à parts égales financements publics et privés, pour 4 milliards à chaque fois.

A lire aussi