Innovation financière

Financement record pour la Ligne à Grande Vitesse Tours-Bordeaux

le 23/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Réseau ferré de France (RFF) et Vinci (via la société Lisea dont sont aussi actionnaires CDC Infrastructures, Sojas et Axa PE) ont signé la concession pour cinquante ans sur la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Bordeaux. La conclusion de ce partenariat public-privé achoppait sur la structure de financement du projet qui nécessitera six ans de travaux. L’opération représente un investissement de 7,8 milliards d’euros, dont 3,8 portés par Lisea : 1.672 millions de dette bancaire, accordés par BBVA, BNP Paribas, CA CIB, Dexia, SMBC, Mediobanca, Santander, SG CIB, UniCredit, et dont 1.060 millions sont garantis par l’Etat ; 757 millions apportés par les Fonds d’épargne garantis par RFF ; 600 millions de crédit de la BEI (dont 400 garantis par l’Etat) ; et 772 millions de fonds propres préfinancés par les banques et la BEI, qui apportera une garantie de 200 millions (mise en place avec la Commission européenne) pour les premières années d’exploitation. Le financement comprend aussi une subvention publique versée par l’Etat, les collectivités et l’Union européenne, pour près de 3 milliards, et une contribution de RFF de 1 milliard.

A lire aussi