Innovation financière

Faurecia reconfigure son financement

le 10/11/2011 L'AGEFI Hebdo

La forte volatilité sur les marchés n’a pas empêché l’équipementier automobile d’émettre son premier emprunt obligataire et de renégocier un crédit syndiqué octroyé en 2008. La filiale de PSA a placé 350 millions d’euros d’obligations à 5 ans avec un coupon de 9,375 % et un rendement de 9,5 %. Ces titres, notés dans la catégorie spéculative à « Ba3 » par l’agence Moody’s, ont été sursouscrits quatre fois. Cette forte demande a permis à Faurecia d’augmenter la taille de l’opération (300 millions envisagés initialement). Par ailleurs, l’équipementier a conclu un nouveau financement avec neuf banques pour 1,15 milliard d’euros à 3 et 5 ans (la tranche à échéance 2014, de 690 millions, pourra être étendue jusqu’en 2016). Ces opérations permettent à la société de rembourser par anticipation un crédit de 250 millions consenti par PSA et de refinancer le crédit syndiqué mis en place en 2008 et utilisé à hauteur de 712 millions d’euros à fin juin. Bien des corporates ont eu tendance, ces derniers mois, à refinancer leurs crédits par anticipation, pour allonger les maturités comme pour profiter des taux bas. De quoi toutefois augmenter le poids des commissions payées lors de la mise en place puisqu’elles sont versées plus souvent aux banques avec des renégociations anticipées. Selon une étude récente de bfinance, la part des commissions upfront représente ainsi en fait 40 % du coût des lignes de liquidité, alors que contractuellement, cette part est plutôt de 30 %.

A lire aussi