Un Etat français innovant

le 31/03/2011 L'AGEFI Hebdo

« Face à une balance courante devenue très déficitaire dans les années 80, il est apparu nécessaire de faire appel aux investisseurs étrangers. Le statut de SVT (spécialiste en valeurs du Trésor, NDLR)a été créé en France en 1986 et les autres pays européens ont suivi »,relate Raoul Salomon, managing director chez Barclays Capital. Depuis, les obligations « assimilables » du Trésor (OAT) ont été lancées en 1989 afin de permettre d’abonder plusieurs fois une même souche (une obligation ayant une échéance donnée). « La France, qui est l’un des émetteurs souverains les plus innovants, a aussi été le premier pays à donner un contrat cadre au repo, afin de vendre à découvert ces titres, en particulier pour permettre aux SVT d’assurer la liquidité sur le marché secondaire, face à des flux acheteurs », ajoute Raoul Salomon. Puis en 1991, le Trésor a autorisé les stripsd’OAT (agrégeant coupons et principal), introduisant ainsi un marché des zéro coupon. Ensuite, en 1998, les premières obligations indexées sur l’inflation (OATi) ont été émises, suivies en 2005 par la première obligation européenne à 50 ans. « Nous n’innovons pas pour innover, insiste cependant Pierre Salaun, porte-parole de l’Agence France Trésor,mais parce qu’il y a une demande structurelle chez les investisseurs et que nous avons l’opportunité de créer une courbe, car nous devons veiller à la bonne liquidité de nos émissions sur le marché secondaire. »

A lire aussi