EMISSIONS SOUVERAINES Deutsche Bank confirme sa suprématie

le 07/04/2011 L'AGEFI Hebdo

Un marché en léger retrait

Les volumes émis sur le marché primaire des obligations souveraines (sous forme de syndication car les montants des adjudications ne sont pas publics) sont en léger repli au premier trimestre comparé au premier trimestre 2010, à 456 milliards de dollars, contre 598 milliards, selon les dernières données de Thomson Reuters (au 28 mars). La tendance est la même au niveau européen (334 milliards contre 283 milliards), elle est même plus prononcée aux Etats-Unis (105 milliards après 188 milliards), tandis qu’en Asie, les volumes sont beaucoup plus modestes (29 milliards après 35 milliards).

Les plus importantes émissions en Europe

Les sept plus importantes émissions souveraines du trimestre ont été réalisées sur le Vieux Continent. Dont, dans l’ordre, celle de l’Espagne le 17 janvier (à 7,9 milliards), de la Belgique le 21 mars (à 7 milliards), de la BEI (Banque européenne d’investissement) le 26 janvier (à 6,8 milliards) et du Fonds européen de stabilité financière le 25 janvier (à 6,8 milliards).

Deutsche Bank sur chaque continent

Deutsche Bank, en tête ce trimestre comme au premier trimestre 2010, doit sa place à son rôle de bookrunnersur, entre autres, les émissions de la Belgique, la BEI, l’Union européenne (UE), Fanny Mae aux Etats-Unis, ou Queensland Treasury en Australie. Barclays Capital, deuxième comme un an plus tôt aussi, était présent sur les émissions de l’Espagne, de l’UE, du Royaume-Uni ou de Freddie Mac. Pour sa part, UBS, qui passe de la 4eà la 3eplace, est leader aux Etats-Unis avec les émissions de Freddie Mac et Fannie Mae.

Premier aussi au niveau européen, la banque allemande est suivie par HSBC (BEI, FESF, Union européenne, Espagne…), puis par BNP Paribas, premier français en Europe (passant de la 11e à la 3eplace) et dans le monde (de la 13eà la 5e place) grâce aux émissions de l’Espagne, la BEI, KfW Bankengruppe, l’Union européenne ou le Royaume-Uni.

A lire aussi