EMISSIONs OBLIGATAIREs HIGH YIELD JPMorgan toujours aux avant-postes

le 13/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Des résultats soutenus

Les banques américaines dominent toujours le classement des teneurs de livres dans les émissions d’obligations à haut rendement au niveau mondial. Il faut dire que le marché en dollars représente plus des deux tiers des transactions. JPMorgan prend, cette année encore (selon le classement à fin août), la première place, non seulement en volumes mais également en nombre d’opérations, avec 182 deals pour 26,8 milliards de dollars (21,2 milliards d’euros) placés. Cette première place s’explique surtout par l’omniprésence de la banque dans les plus grosses transactions, dont celles de CIT Group ou de LyondellBasell. Bank of America Merrill Lynch, quatrième l’an dernier sur la même période, monte sur la deuxième marche du podium, non loin de sa compatriote, avec 174 opérations. Deuxième en 2011, Deutsche Bank rétrograde à la troisième place avec 140 transactions. Le marché primaire high yield est resté soutenu au niveau mondial grâce aux émissions en dollars, malgré un deuxième trimestre difficile pour les actifs à risque. La quête de rendement de la part des investisseurs dans un environnement de taux historiquement bas a facilité la multiplication des émissions. A fin août, le volume émis atteignait 233 milliards de dollars pour 480 opérations, non loin des 259 milliards (542 transactions) de l’an dernier à la même période.

Coup de frein en Europe

La plus importante transaction en euros a été réalisée par l’allemand Schaeffler avec une émission de 1,4 milliard d’euros. Mais à l‘opposé du dynamisme des émissions en dollars, le marché européen a marqué le pas en raison des inquiétudes sur la zone euro et la croissance. Le volume des émissions recule à 42 milliards contre 59 milliards l’an dernier (103 transactions contre 107). Cette moindre activité se traduit dans les compteurs des bookrunners. Deutsche Bank conserve sa première place avec un volume d’affaires réduit à 3,7 milliards de dollars (soit deux fois moins que celui traité fin août 2011) pour 31  deals. Le premier établissement français, BNP Paribas, affiche un volume de 2,6 milliards pour 22 opérations, à la cinquième place. A la neuvième, Crédit Agricole a participé à 17 deals.

Petits volumes en France

BNP Paribas et Crédit Agricole prennent la première et la deuxième place en France, suivies par HSBC avec respectivement 887 millions de dollars, 551 millions et 452 millions (9, 7 et 5 transactions). Natixis est la seule autre banque française de ce tableau avec 397 millions de dollars d’émissions. Côté transactions, Carlson Wagonlit (double tranche en euros et en dollars, dont 300 millions d’euros), Peugeot (600 millions) et Lafarge (500 millions) ont été les plus gros émetteurs, BNP Paribas ayant participé à deux de ces opérations (Carlson Wagonlit et Lafarge).

A lire aussi