EMISSIONS EN ACTIONS - Goldman Sachs reste en tête de classement

le 08/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Leader en Europe et dans le monde

Le classement mondial assure la prééminence des grandes banques américaines, qui occupent les cinq premières places devant leurs concurrentes suisses et allemande. Goldman Sachs a su une fois de plus remporter des opérations plus importantes que ses concurrents immédiats et s’octroie une part de marché de 8,7 %. Les opérations les plus marquantes ont, il est vrai, souvent concerné des acteurs venus d’outre-Atlantique, notamment AIG qui a réalisé une opération record à près de 21 milliards de dollars au troisième trimestre. L’introduction en Bourse de Facebook représente, avec 16 milliards de dollars levés, la deuxième transaction par ordre de grandeur.

En Europe, Goldman Sachs s’inscrit également en haut du classement, sur un marché notamment alimenté par des opérations financières (22 milliards d’euros, contre 35 l’an dernier), mais Credit Suisse le suit de près. Les banques françaises Société Générale CIB et BNP Paribas se hissent cette année aux 9e et 10e places. Elles sont première et deuxième en France, devant Credit Suisse ; HSBC, Crédit Agricole CIB et Lazard-Natixis occupant aussi des places parmi les meilleures. Les volumes européens du troisième trimestre ont été élevés, à 34 milliards de dollars. Dans l’Hexagone, les augmentations de capital d’Eutelsat (981 millions), Peugeot et LVMH ont animé le marché, ainsi qu’une émission de convertibles, grand produit de l’année, par Unibail-Rodamco (750 millions).

L’Asie devient le terrain de chasse privilégié des banques occidentales, américaines et suisses.

Hausses au trimestre précédent

Globalement, le total des opérations, équivalent à 480 milliards, affiche une baisse de 10 % par rapport aux volumes de la même période en 2011. Toutefois, l’évolution s’inscrit en nette hausse au troisième trimestre 2012 comparé au précédent (+35 %) ou encore comparé à la même période en 2011 (+77 %). Tendance notable, les placements accélérés ont atteint cette année des volumes record, de 238 milliards de dollars, quasiment autant qu’en 2009.

A lire aussi