EMISSIONS DE CONVERTIBLES Goldman Sachs devant Deutsche Bank en 2012

le 04/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Redémarrage en trombe en 2013

Si le marché primaire des obligations convertibles (intégrées dans les calculs Equity Capital Markets, ECM) est resté globalement stable en 2012, avec 48,6 milliards d’euros d’émissions selon ce classement proposé par Dealogic, sa progression est de 65 % sur le premier trimestre 2013 avec 19,4 milliards, et des banques teneurs de livres comme Bank of America, Deutsche Bank, UBS ou Goldman Sachs au coude-à-coude.

Sur la dernière année civile écoulée en revanche, Goldman Sachs restait l’établissement le plus actif au niveau mondial, grâce notamment à son activité aux Etats-Unis. La banque devançait JPMorgan et Bank of America sur ce marché américain, stable aussi bien en volume (autour de 17 milliards) que du point de vue des acteurs malgré des émissions de tailles limitées (maximum un milliard de dollars pour Salesforce.com cette année).

L’Europe très dynamique

Ce marché des convertibles a été multiplié par 2,4 en 2012 sur le Vieux Continent, avec 16,5 milliards d’euros, notamment avec des émissions de taille très importante comme celle de Volkswagen (2,5 milliards d’euros) en octobre. Et il progressait encore de 45 % au premier trimestre avec celles d’ArcelorMittal (1,7), ENI (1,25) ou GBL (1). Tirée par l’émission allemande et seize autres transactions, c’est Deutsche Bank qui a pris la tête du classement en Europe l’an dernier, après une seule émission conseillée en 2011. Elle devançait Credit Suisse et BNP Paribas, assez constantes sur ce métier avec respectivement six et dix émissions, et reste en tête devant la banque française au premier trimestre 2013.

Le marché asiatique chutait, lui, de 39 % l’an dernier, avec seulement l’équivalent de 11,5 milliards d’euros d’émissions, et donc des classements très variables d’une année sur l’autre malgré la présence de quelques américaines comme JPMorgan. Signe de l’importance croissante du secteur financier sur ces émissions, China Minsheng Banking y a quand même réalisé le 20 mars une très grosse opération (3,2 milliards de dollars), qui pourrait aussi relancer l’attrait pour cette zone géographique.

A lire aussi