Les émergents sceptiques

le 10/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Dilma Rousseff, présidente du Brésil

« Je n’ai pas l’intention de contribuer directement au fonds de stabilisation [européen]. Pourquoi le ferais-je alors que les Européens s’abstiennent ? » (4 novembre 2011)

Jin Liqun, président du la China Investment Corporation (CIC)

« Nous sommes optimistes vis-à-vis de l’euro. Mais il y a toute une série de réformes qui doivent être entreprises sans délai. Avoir 17 membres et 17 gouvernements n’est pas une excuse pour ne rien entreprendre » (6 novembre 2011)

Vladimir Poutine, Premier ministre de la Russie

« Dans la situation actuelle, la participation de la Banque [centrale] européenne dans la résolution des tâches auxquelles est confronté le FESF ne serait pas hors de propos » (7 novembre 2011)

A lire aussi