Embouteillages

le 05/07/2012 L'AGEFI Hebdo

On savait les Jeux olympiques toujours plus coûteux, voire ruineux, pour les villes hôtes, malgré les mesures de réduction des dépenses adoptées par le CIO en 2003. Pour le Royaume-Uni, la facture pourrait être encore plus salée. Le Trésor britannique a en effet annoncé suspendre ses émissions de Gilts pendant la période des Jeux, de peur que trop de traders obligataires ne travaillent de chez eux, voire pas du tout, pour éviter des transports bondés. Trop peu d’intervenants lors des opérations auraient pu augmenter les taux d’intérêt. Mais les économistes craignent un effet adverse : alors que la Banque d’Angleterre a prévu de relancer ses achats de Gilts, elle pourrait également devoir s’abstenir pendant les JO… voilà une retombée que le gouvernement n’avait probablement pas prévue…

A lire aussi