Dossier politique

le 01/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Jean-Pierre Jouyet, président de l’Autorité des marchés financiers

« Le plus important, c’est d’examiner l’utilisation croissante des CDS (‘credit default swaps’, NDLR) comme référence dans la notation souveraine, alors que l’on connaît l’opacité et le manque de liquidité de cet anti-marché » (24 novembre 2011)

Pascal Canfin, député européen Europe Ecologie-Les Verts

« Interdire la détention de CDS à nu souverains, c’est quelque chose qui n’a été fait nulle part ailleurs [qu’en Europe] dans le monde. Plus largement, c’est aussi la première fois depuis 2008 et le début de la crise que l’Europe interdit un produit financier. C’est un signal fort et une avancée importante » (19 octobre 2011)

Pierre Mariani, directeur général de Dexia

« Les spéculateurs utilisent des méthodes sournoises pour forcer un défaut des obligations souveraines, une pratique qui s’apparente à celles des pirates du XVIIesiècle. D’abord, les spéculateurs acquièrent des protections contre le défaut d’un pays et ensuite ils tentent de le faire défaillir en faisant grimper le prix des CDS » (25 novembre 2011)

A lire aussi