Dexia anticipe cinq ans de pertes supplémentaires

le 06/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Sursis. En 2013, Dexia ne devrait perdre qu’un milliard d’euros. C’est la prédiction de son patron Karel de Boeck, après une perte nette de 2,4 milliards d'euros à fin septembre et de 11,6 milliards l’an dernier. Selon lui, le groupe devrait rester dans le rouge jusqu’en 2018, malgré la réduction, à 5 points de base seulement, de la rémunération des garanties d’Etat (voir ci-contre). Celles-ci lui permettent de refinancer son gigantesque portefeuille obligataire qui constituera son principal actif, avec ses branches invendables en Italie et en Espagne, après la cession de DexMa (pour créer la banque publique des collectivités françaises) et celle, en cours, de Dexia Asset Management à l’asiatique GCS Capital. Selon Reuters, la Commission européenne pourrait se prononcer sur ce plan de dissolution avant l’assemblée générale du 21 décembre. Celle-ci doit entériner l’augmentation de capital de 5,5 milliards d’euros consentie par les Etats français et belge, qui détiendront alors 94 % de Dexia. Le Holding Communal devrait voter pour, mais Arco, l’autre grand actionnaire belge, se ferait tirer l’oreille, selon Le Soir.

A lire aussi