DETTE PUBLIQUE NON SOUVERAINE UBS reste numéro un

le 17/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Les marchés américain et européen au coude-à-coude

Le suisse UBS reste sur la première marche des chefs de file des émissions de dette réalisées par des entités publiques (hors dette souveraine) ou des collectivités locales, selon les données compilées par Dealogic. Présent dans près de 1.000 opérations au niveau mondial depuis le début de l’année, l’établissement suisse affiche une part de marché de 8 % pour 128,6 milliards de dollars (95 milliards d’euros) d’émissions sur un total de 1.632 milliards (en baisse de 10 % par rapport à la même période l’an dernier). Barclays Capital et Deutsche Bank complètent le podium non loin du premier. Un trio de tête inchangé par rapport à l’an dernier. Le premier établissement français se hisse à la cinquième place. BNP Paribas bondit de dix places en un an. Société Générale CIB se classe vingtième. Aux Etats-Unis, UBS conserve également la tête du classement avec 87 milliards de dollars sur un total de 721,8 milliards d’émissions. En Europe, Deutsche Bank reste le numéro un avec 59,7 milliards de dollars d’opérations, soit 10 % de part de marché.

La Cades, principal émetteur en France

Contrairement aux attentes, en France, ce n’est pas un établissement domestique qui s’octroie la première place sur le podium. HSBC est le numéro un des chefs de file dans l’Hexagone, d’une courte longueur devant BNP Paribas avec 6,85 milliards d’euros pour 21 opérations contre 6,845 milliards (16 émissions) pour la banque tricolore. Natixis se classe en cinquième position, SG CIB, sixième, et Crédit Agricole CIB, septième. En pleine reconfiguration du paysage du financement des collectivités locales en France, avec le démantèlement de Dexia, ce classement prend toute son importance. Le marché obligataire intéresse de plus en plus de collectivités locales (après l’émission par la région Pays de Loire de 80 millions d’euros en 2009, la région Rhône-Alpes, qui est notée « AAA », vient de mandater Natixis et HSBC pour émettre 100 millions d’euros d’obligations). Néanmoins, ces dernières ne sont pas les plus gros émetteurs sur le marché français. Les entités publiques dominent. La Cades a déjà émis pour 20 milliards d’euros cette année, soit un tiers du total placé en France.

A lire aussi