DETTE PUBLIQUE Barclays Capital reste numéro un

le 12/01/2012 L'AGEFI Hebdo

La baisse se poursuit

Nouvelle année de repli sur le marché de la dette émise par les Etats, les agences nationales et gouvernementales en 2011. Avec un total de 2.100 milliards de dollars placés dans le monde, ces opérations sont en retrait de 10 % par rapport à 2010, selon les données de Dealogic. Aux Etats-Unis, la baisse est même de 27 % à 860 milliards. A l’inverse, en Europe, le montant émis a progressé de 13 % à 820 milliards, reflet des importants besoins de financement des entités publiques de ce côté-ci de l’Atlantique.

Parmi les banques « teneurs de livres », Barclays Capital conserve sa place de leader au niveau mondial et coiffe Deutsche Bank au poteau. BNP Paribas (5e), seul établissement français dans ce classement, grimpe de huit places. Aux Etats-Unis, UBS remplace Barclays Capital qui rétrograde au deuxième rang, tandis que JPMorgan reste numéro trois. En revanche, en Europe, le trio de tête est maintenu avec, dans l’ordre, Deutsche Bank, HSBC et Barclays Capital. Du côté des banques françaises, BNP Paribas remonte en cinquième position (+4) et Crédit Agricole à la neuvième (+7).

Deutsche Bank en tête des émissions souveraines

Pour les seules émissions réalisées par les gouvernements (sous forme de syndication, les montants des adjudications n’étant pas publics), le montant émis au niveau mondial s’est élevé à 200 milliards, en recul de 30 %, selon Thomson Reuters. C’est en Europe (80 % des émissions souveraines syndiquées) que le repli a été le plus marqué (-33 %). La crise de la zone euro n’est pas étrangère à ce phénomène. Deutsche Bank domine au niveau mondial et sur le Vieux Continent. La banque allemande reprend sa place de numéro un, cédée en 2010 à Barclays Capital qui rétrograde à la quatrième position. Le premier établissement français est BNP Paribas.

Les plus importantes émissions ont été réalisées sur des dettes souveraines avec notamment un emprunt de 7,9 milliards pour l’Espagne début 2011. Le Royaume-Uni a également été particulièrement actif ainsi que la Belgique. Mais le marché reste dominé par les émissions réalisées par des agences supranationales (Fonds européen de stabilité financière, Banque européenne d’investissement…) et des entités nationales (KfW, Cades…).

A lire aussi