Le démantèlement de Dexia avance cahin-caha

le 12/04/2012 L'AGEFI Hebdo

Négociations. L’opération était pressentie depuis fin 2011, mais n’a été annoncée que début avril. Dexia va vendre d’ici à la fin du semestre sa participation dans RBC Dexia à Royal Bank of Canada, qui reprend les 50 % qu’il ne détenait pas encore dans ce spécialiste des services titres. Le prix « envisagé » est proche de la valeur comptable. Une autre valorisation est problématique, celle de Banque Internationale à Luxembourg (BIL). Dexia vient certes de signer la cession de sa filiale, après des négociations exclusives avec le fonds qatari Precision Capital (pour 90 % du capital) et le Grand-Duché (pour 10 %). Mais la Commission européenne, remontée contre Dexia depuis la négociation de son premier plan de sauvetage en 2009, a ouvert une enquête sur le prix de la transaction. Le groupe attend aussi son feu vert pour les garanties d’Etat qui doivent lui permettre d’assurer sa liquidité. Il doit enfin trouver preneur pour sa filiale turque DenizBank et Dexia Asset Management, et régler le sort des salariés de Dexia Crédit Local, toujours dans l’incertitude.

A lire aussi