Dans la gêne...

le 10/01/2013 L'AGEFI Hebdo

On savait déjà qu’AIG, l’assureur sauvé d'une faillite quasi certaine en 2008 grâce à des interventions des pouvoirs publics pour un montant total de 182 milliards de dollars, ne manquait pas de culot. Son patron s’était déjà plaint en octobre dernier de n'avoir été remercié ni par la Fed, ni par le Trésor pour les avoir remboursés. Aujourd’hui, la compagnie songerait, selon le New York Times, à se retourner contre ses bienfaiteurs, le sauvetage ayant spolié les actionnaires historiques selon elle. La plainte a été engagée dès 2011 par Maurice R. Greenberg, premier actionnaire du groupe, mais surtout son ex-patron. Le conseil d’AIG doit se prononcer cette semaine. Pas sûr que ce genre d’affaires permette de restaurer la confiance du public dans le secteur financier, à son niveau le plus bas depuis les années 70 aux Etats-Unis selon les derniers sondages.

A lire aussi