Dans le collimateur

le 28/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Shira A. Scheindlin, juge du Tribunal civil fédéral du district de Manhattan

« Les notations sont attaquables si elles ont à la fois déformé les opinions ou les analyses détenues par les agences de notation, et si elles étaient fausses ou trompeuses à l'égard des sous-jacent visés » (après avoir renoncé à rejeter, sur la base du premier amendement de la Constitution américaine, une plainte contre Moody's et S&P). (août 2012)

Michel Barnier, commissaire européen au Marché intérieur et aux Services

« Les agences de notation devront être plus transparentes quand elles notent les Etats souverains, et devront suivre des règles plus strictes qui les obligeront à rendre des comptes en cas d'erreur, intentionnelle ou non » (juste après le vote du Parlement européen). (16 janvier 2013)

Philippe Lamberts, eurodéputé, belge et porte-parole des Verts

« Les problèmes fondamentaux des agences restent à ce jour sans réponse satisfaisante, car elles demeurent presque intégralement payées par les entreprises dont elles notent les produits financiers. En d'autres termes, c'est l'élève qui paie le professeur qui l'évalue. Il est difficile de trouver un conflit d'intérêts plus criant » (16 janvier 2013)

A lire aussi