Dossier Pôle public de financement

CNP milite pour son indépendance dans sa politique d’investissement

le 19/04/2012 L'AGEFI Hebdo

L’assureur investit régulièrement aux côtés de la CDC, son actionnaire de référence. Mais son objectif reste l’intérêt de ses clients.

Si la directive Solvabilité II met sous pression leur politique d’investissement, certains assureurs n’hésitent pourtant pas à participer à des montages parfois complexes. CNP Assurances en est une parfaite illustration. Il y a tout juste un an, la compagnie d’assurance-vie, détenue à 40% par la Caisse des dépôts (CDC), a ainsi accompagné son actionnaire de référence dans la prise de participation de 25% de GRTgaz, le réseau de gazoducs français détenu par GDF Suez. Une opération à 1,1 milliard d’euros - à laquelle CDC Infrastructure a également participé - qui permet à CNP Assurances de détenir 12 % du capital de la filiale du groupe gazier. Son actionnariat à caractère public n’est bien entendu pas étranger à cette transaction. «D’un point de vue juridique, il était nécessaire d’être dans la sphère publique pour y investir, un réseau de gaz ne pouvant être détenu que par un acteur public», explique Mikaël Cohen, directeur des investissements de l’assureur. CNP Assurances n’en est pas à son coup d’essai. En 2005, lors de la privatisation des autoroutes, l’assureur avait déjà pris une participation de 5% au capital de l’exploitation Sanef aux côtés de la CDC et d’autres acteurs privés (Axa, Abertis…).

Cap sur les infrastructures

Pourtant, la compagnie cotée refuse bec et ongles d’être cataloguée comme un instrument public du financement de l’économie. «Nous avons un comportement d’investisseur institutionnel assez standard, même si cette proximité avec des acteurs publics nous conduit à avoir une exigence plus élevée en matière d’investissement socialement responsable, souligne Mikaël Cohen. Toutefois, nous ne partons pas de l’objectif du financement de l’économie pour construire et définir notre stratégie d’investissement. Ce qui nous guide, c’est l’intérêt de nos assurés et de nos actionnaires.» Dans cette optique, la compagnie ne cache pas son appétit pour les infrastructures, une classe d’actifs pourtant peu choyée par les assureurs. «Les investissements dans ce type d’actifs représentent aujourd’hui 1 milliard d’euros, sur un total 264,8 milliards, et cette part est appelée à croître », ne cache pas Mikaël Cohen. Pour un acteur spécialisé dans l’épargne longue et l’épargne retraite, ce type d’investissement conjugue plusieurs atouts non négligeables: une exposition longue, une certaine sécurité fondée sur un actif réel, un rendement supérieur à des actifs plus liquides et, enfin, une indexation sur l’inflation. «C’est un actif assez intéressant pour l’épargne longue, y compris pour l’assurance-vie, car il offre un rendement récurrent», précise Mikaël Cohen.

20 millions pour les PME

Indépendante dans sa politique d’investissement, la compagnie n’en est pas moins régulièrement sollicitée pour soutenir ou accompagner certains pans de l’économie. Ainsi, à l’instar d’autres assureurs de la place, CNP Assurances a été mise à contribution pour financer les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises de taille intermédiaire (ETI). Le 21 février, la CDC et onze assureurs ont lancé deux fonds dédiés, baptisés Nova 1 et Nova 2, pour un montant total de 161,5 millions d’euros, dont 40 millions auprès de la CDC et 121,5 millions auprès des assureurs. L’enveloppe investie par CNP Assurances «est de 20 millions d’euros», selon Mikael Cohen. «Les entreprises constituent un secteur d’investissement incontournable, explique-t-il. Nous investissons de manière importante sur les obligations et actions 'corporate' et, s'agissant des PME, nous sommes investis de longue date dans le capital-investissement.» Sur ce point également, il se défend d’être un acteur du financement public. «Nous investissons dans les PME et ETI de manière ciblée lorsque nous estimons que c’est une source de rendement appropriée pour les portefeuilles que nous gérons, précise Mickaël Cohen. Si l'on aide ainsi le financement de notre économie, ce n’est est que mieux.» Un leimotiv qui guide au quotidien la stratégie d’investissement de CNP Assurances.

A lire aussi