La Chine et l’Europe : en route vers une nouvelle histoire ?

le 20/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Traditionnellement, l’Europe et la France sont davantage liées aux fonds souverains du Golfe. Ces relations remontent à loin et, « depuis le 11 septembre 2001, les fonds des pays du Golfe se sont sentis plus à l’aise en Europe », témoigne un de leurs proches. Mais la Chine s'impose de plus en plus. Selon une étude du cabinet PwC, les Chinois ont réalisé plus d’investissements en Europe au premier trimestre 2011 que pendant toute l’année 2009. Qui plus est, « 95 % des opérations de fusions-acquisitions chinoises qui ne concernent pas l’univers des ressources naturelles ont été faites avec l’Europe au deuxième trimestre 2012 », ajoute André Loesekrug-Pietri, patron d’A-Capital, un fonds de private equity investissant aux côtés de sociétés chinoises dans des entreprises européennes. A l’image de Fosun qui possède près de 10 % du Club Med (l’entreprise française a pour objectif de développer cinq clubs en Chine d’ici à 2015), d’autres partenariats pourraient être signés, souligne André Loesekrug-Pietri, à l’origine de l’opération Fosun/Club Med. Il prospecte pour ses investisseurs chinois 20 % de son temps en France et le reste notamment en Allemagne et en Europe du Nord. « Nous croyons dans des partenariats industriels. Les demandes des entreprises françaises désirant faire entrer des investisseurs chinois à leur capital en échange pour les aider à développer leur stratégie en Asie affluent », assure-t-il. Le deal signé entre la Caisse des dépôts et la China Development Bank va aussi en ce sens.

A lire aussi