Cadeau bonus

le 27/01/2011 L'AGEFI Hebdo

Barclays envisagerait de verser des bonus sous forme de « cocos », ces titres de dette convertibles en actions en cas de difficulté de la banque. Une bonne idée a priori, permettant à la fois de régler la question des besoins des banques en fonds propres selon Bâle III tout en alignant les intérêts des banquiers sur ceux de leur employeur, comme les régulateurs le réclament par ailleurs. Toutefois, les titres hybrides « cocos » ne comprennent pas de clause de retour à meilleure fortune et la seule perspective pour leurs détenteurs est leur remboursement à l’échéance. D’où la nécessité de servir des taux de rendement élevés, pas forcément en ligne avec le souhait de modérer les rémunérations variables des banquiers, mais nécessaire pour convaincre ceux-ci d’accepter des « cocos » et entraîner d’autres investisseurs sur les « cocos » dans leur sillage.

A lire aussi