By the book

le 08/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Pass d’entrée annulé, interdisant de facto de pénétrer dans l’immeuble et prise en charge immédiate par un membre des ressources humaines, e-mails coupés, impossibilité de se connecter à leur workstation, voire obligation de quitter immédiatement les lieux en étant escorté, voilà comment certains employés d’UBS dans la City ont appris qu’ils étaient licenciés. La méthode particulièrement musclée de la banque suisse a choqué même les plus aguerris des charrettes à l’anglo-saxonne. 3.000 personnes devraient perdre leur emploi à Londres, la plupart dans la branche fixed income, sur les 10.000 suppressions prévues. Pas sûr que l’image des banques en ressorte grandie. En attendant, le cours de l’action a grimpé de 10 % le jour de l’annonce…

A lire aussi