BPCE invente les «cocos» à usage interne

le 19/04/2012 L'AGEFI Hebdo

BPCE SA a placé fin mars du capital contingent, assimilable aux obligations convertibles contingentes qui ont fait leur apparition depuis trois ans sous le nom de «cocos». Mais les 2 milliards d’euros émis ont été réservés aux 17 Caisses d’Epargne et 19 Banques Populaires régionales, qui ont souscrit, pour 1 milliard par enseigne, des titres super subordonnés (TSS) qui seraient convertis en actions si le ratio de solvabilité de BPCE SA passait au-dessous d’un certain seuil. La transaction permet à BPCE SA de reconstituer ses fonds propres après avoir pris à sa charge des actifs pondérés de Natixis dans le cadre d’une opération de transfert de risque. L’opération n’a, en revanche, pas d’impact sur la solvabilité du groupe BPCE dans son ensemble. Ce placement à usage interne illustre aussi la doctrine de l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), qui ne souhaite pas voir ce type d’instruments -dont l’intérêt fait d’ailleurs débat chez certains investisseurs- placés sur les marchés tant que les règles de Bâle III ne sont pas finalisées au niveau européen.

A lire aussi