Les Bourses se mettent au régime sec

le 14/02/2013 L'AGEFI Hebdo

Diète. L’heure est aux économies chez les opérateurs boursiers. Pénalisés par la chute des volumes de transactions, tant sur les actions que sur les dérivés, les acteurs jouent désormais la carte des réductions de coûts pour redresser leur rentabilité. Nyse Euronext, dont le résultat net 2012 a reculé de 29 % sur un an, souhaite ainsi ramener ses frais d’exploitation à 1,52 milliard de dollars en 2013, soit une baisse de 8,5 % par rapport au niveau de 1,66 milliard en 2011. Sur le seul exercice 2012, l’opérateur transatlantique convoité par ICE a déjà réduit de 5 % ses charges d’exploitation, à 1,58 milliard. Son concurrent Deutsche Börse n’est pas en reste. Le groupe allemand, qui table sur 660 millions d’euros de profits en 2012, a dévoilé des mesures supplémentaires de réductions de coûts de 70 millions d’euros par an à horizon 2016.

A lire aussi