Bien maîtriser le risque de perte extrême dans les actions

le 05/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Le retour sur les actions ne serait plus une option pour les assureurs mais à condition d’en maîtriser la volatilité. « Une étude réalisée par le cabinet Fixage confirme le bénéfice du contrôle des pertes extrêmes pour une compagnie d’assurances en termes de ratio de solvabilité », indique David Schofield, président d’Intech International. Regroupées sous l’appellation générique smart beta, les solutions sont nombreuses. Mais pour le gestionnaire américain, la performance à long terme de ces stratégies ne provient pas d’une supposée anomalie de faible volatilité et s’explique par les rebalancements nécessaires pour mettre en place ces portefeuilles. « L’acte de rebalancement est au centre de notre processus de gestion », ajoute le patron d’Intech International. Avec pour résultat une superformance de 2 % à 4 % par rapport au marché depuis plus de vingt-cinq ans. D’autres gérants, comme Dexia AM, peuvent proposer des solutions d'investissement ayant recours aux instruments dérivés permettant de réaliser de meilleurs rendements sur le long terme tout en limitant le coût du SCR (solvency capital requirement) à 25 % .

A lire aussi