Les BFI vont rester au régime

le 22/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Darwinisme. Les banques de financement et d’investissement (BFI) ne sont pas au bout de leurs peines. Selon une étude du cabinet Roland Berger, elles atteindront un rendement des fonds propres de seulement 11 % cette année, et même 8 % en normes Bâle III, loin des 12 % à 15 % attendus. Pour combler cet écart à l’avenir, elles devront notamment doubler les suppressions de postes annoncées depuis mi-2011, soit 40.000 destructions d’emplois supplémentaires. Les consultants préconisent aussi une poursuite de la baisse des prix (-10 % supplémentaires) et des encours pondérés du risque (-20 %). Ceux-ci n’auraient reculé que de 3 % cette année dans l’industrie car l’appétit d’acteurs moyens, comme Wells Fargo, ou émergents, comme l’asiatique CIMB, contrebalancent l’abandon de grands métiers chez RBS, UBS ou Crédit Agricole. Dans trois à cinq ans, les quatorze BFI globales d’aujourd’hui seront moins de dix, prédit l’étude.

A lire aussi