Les banques américaines se serrent la ceinture

le 06/10/2011 L'AGEFI Hebdo

Incertitudes. Dans les activités d’investissement comme de détail, les banques américaines sont sous pression. Morgan Stanley a perdu 10,5 % de sa valeur en Bourse le 30 septembre en raison de son exposition aux banques françaises, donc à la crise de la dette souveraine européenne. D’où des craintes sur son refinancement. Comme ses consœurs de Wall Street, elle pâtit aussi du ralentissement des activités de marchés. Goldman Sachs devrait annoncer son pire résultat trimestriel depuis son entrée en Bourse il y a douze ans et va réduire ses frais de fonctionnement de 1,45 milliard de dollars (1 milliard d’euros) d’ici à mi-2012 : les réductions de postes pourraient concerner non pas 3 % mais 5 % des effectifs. Bank of America, qui en prévoit plus de 30.000, va par ailleurs ponctionner ses clients particuliers, comme Citi, pour compenser le manque à gagner lié à la réforme américaine des cartes de crédit.

A lire aussi