Auto-flagellation

le 01/03/2012 L'AGEFI Hebdo

Payscale, une société américaine qui publie un comparateur de salaires, a interrogé des professionnels pour savoir s’ils estimaient que leur « job » rend « le monde meilleur ». Les répondants pouvaient répondre par « très », « oui », « peu », « non », ou « mon job rend le monde mauvais ». Environ 1 % des personnes interrogées ont sélectionné la dernière réponse. Qui sont ces professionnels qui pensent que leur « job » détruit l’humanité ? Dans le Top 10, on trouve les vendeurs de fast-food (42 %), les barmen (5 %), mais aussi deux catégories de la finance : les associés en banque d’investissement (4 %) et les banquiers privés (3 %). Ces résultats sont bien sûr à prendre avec distance, puisque les répondants n’ont pas été choisis selon une méthode scientifique par Payscale mais ont répondu spontanément et pouvaient donc avoir des comptes à régler avec leur profession. Reste que si les banquiers eux-mêmes dévaluent leur activité, il n’est pas étonnant qu’ils soient la cible d’un tel mépris dans le grand public et chez les politiques…

A lire aussi