L'avis de... Olivier Arroua, associé de Selenis

« Atteindre une taille critique dans le haut de gamme est complexe »

le 16/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Comment expliquer les difficultés de Barclays en France ?

Elles sont dues en grande partie à « l’hyper-concurrence » qui règne sur le marché français de la clientèle haut de gamme. Les grandes banques françaises se sont fortement développées sur ce marché au cours des dernières années. Les assureurs tels Allianz et Gan Patrimoine sont aussi présents, de même que des banques par internet, telles Bforbank, qui exercent une pression « low cost ». La concurrence est d’autant plus rude qu’avec la crise, les clients sont devenus plus difficiles, et qu’il y a moins de nouveaux clients entrepreneurs, les ventes d’entreprises s’étant ralenties. Or, parallèlement, les coûts sont particulièrement élevés sur le marché de la clientèle aisée. Les conseillers ont moins de clients, et cette clientèle est plus exigeante. Au vu de ces coûts, et de la concurrence, le seuil de rentabilité est donc plus élevé. Il est plus difficile de devenir rentable, d’atteindre une taille critique. Ne disposant pas de cette taille en région, Barclays a décidé de se repositionner.

A lire aussi