Un appétit de cheval

le 21/02/2013 L'AGEFI Hebdo

La nourriture est décidément au cœur de tous les débats, y compris financiers. BNP Paribas y participe aussi. La banque vient ainsi d’appliquer le principe bien connu de précaution. En réponse aux attaques d’Oxfam, et tout en rappelant qu’elle n'était pas un acteur majeur des matières premières agricoles essentielles, la banque de la rue d’Antin a décidé de suspendre les souscriptions sur son fonds Parvest World Agriculture. Elle s’est par ailleurs engagée à fermer un quatrième ETF, l’EasyETF Ultra Light Energy, après avoir clos EasyETF S&P GS Non Energy, EasyETF S&P GS Agriculture &Livestock, EasyETF S&P GSCI Light Energy Dynamic Index. Une attitude qui n’est pas forcément partagée par l’ensemble de l’industrie. Deutsche Bank a ainsi récemment réaffirmé son intention de continuer « dans l’intérêt de ses clients » d’offrir des instruments financiers liés à l’agriculture. Entre risque de réputation et perspectives de profit, toutes les banques ne suivent visiblement pas la même stratégie.

A lire aussi