Les anglo-saxons lorgnent Paris

le 17/03/2011 L'AGEFI Hebdo

Arrivé en 2008 à Londres, où il a déjà deux associés français, l’américain Moelis & Co pourrait un jour traverser le Channel. « Comme l’Allemagne, le marché français est très important pour nous, compte tenu de ses grandes entreprises à rayonnement mondial, déclare Mark Aedy, responsable Europe, Moyen-Orient et Afrique. Nous voulons nous installer à Paris à moyen terme, mais il n’y a pas urgence. » Le tout jeune Ondra Partners a franchi le pas en 2009 en rachetant InvestorSight. La fondatrice de cette société de conseil vient de partir mais la boutique de Benoît d’Angelin peut s’appuyer sur Philippe Patricot, venu de Société Générale. Blackstone, qui a débauché en 2009 le duo Steg-Richier chez Citi, a une dizaine de personnes en France. « Dans le cadre du développement du groupe en Asie, nous aimerions avoir à Hong-Kong un banquier dédié au bureau de Paris », indique Jean-Michel Steg, avant de dévoiler que « Blackstone se dotera d’une équipe de M&A en Allemagne dans les mois qui viennent. Mais nous n’irons pas en Espagne où nous misons plutôt sur nos bonnes relations avec les banques locales, ni en Italie, un marché très fermé ». Une vision partagée par Ondra Partners, qui envisage plutôt un bureau en Afrique.

A lire aussi